• Fongicide végétal

    Fongicide végétal permet d'augmenter la durée de conservation des fruits et légumes fragiles

  • La menace rode

    Environ 30% des fruits et légumes récoltés ne sont pas consommés. Multiples facteurs sont à l’origine de ces pertes massives : surproduction, règles commerciales mais aussi dommages causés par des moisissures. Pour pallier leur développement, des fongicides d’origine synthétique sont utilisés. Cependant la prise de conscience de leur impact sur la santé et sur l’environnement incite à développer des méthodes alternatives.

     

    Les moisissures se développent sur les fruits et légumes fragiles. Entre 15 et 20% des productions de cerises, fraises, pêches sont perdus après la récolte.

  • Le potentiel naturel des alliacées

    Les alliacées sont nos amis

    Les alliacées

    Où trouvons nous des alliacées ?

    Les alliacées forment une famille de plantes, dont le genre type, Allium, compte un grand nombre d'espèces bien connues : l'oignon (Allium cepa), le poireau (Allium porrum), l'ail (Allium sativum) ou encore la ciboulette (Allium schoenoprasum)...

     

    La bibliographie montre que les oignons et les poireaux synthétisent des molécules aux propriétés antifongiques.

    Des déchets, source d'actifs

    La France est un producteur d'alliacées

    La France est producteur d'oignons et de poireaux : 375 000 et 165 000 tonnes récoltées en 2014.

    Actuellement, les feuilles sont utilisées en compostage ou abandonnées sur les champs.

    Les résultats de recherche

    Le pouvoir des alliacées confirmé par le LRPIA

    Le LRPIA, laboratoire de Recherche Partenariale en Ingénierie Agroalimentaire de l'école Sup'Biotech étudie le potentiel antifongique des feuilles de poireaux et d'oignons sur des moisissures communément retrouvées sur les fruits et légumes fragiles. L'effet antifongique de poudre de poireaux sur une moisissure est observée ici par l'absence de développement de mycélium (filaments blancs).

    Les résultats attendus du projet

    • La caractérisation de la sensibilité des moisissures, les plus fréquemment rencontrées au niveau des fruits et légumes à durée de vie de quelques jours, aux traitements par les sous-produits de la culture des alliacées, poireau et oignon.
    • L’identification des conditions de préparation des sous-produits les plus adéquates pour maintenir leur potentiel antifongique
    • L'identification des fournisseurs de matières premières
    • L'évaluation du marché des emballages des fruits et légumes frais 
    • L'établissement de la liste des fournisseurs d'emballage et des structures techniques pour les études réaliser les études de faisabilité pour l'emballage.
    • La mise en place d'une économie circulaire autour des fruits et légumes biologique.
  • Du recyclage vers l'emballage

    La fonctionnalisation de l'emballage par incorporation des feuilles d'oignon ou de poireau

    Le concept

    Un emballage actif pour conserver des fruits et légumes

    L'objectif est de concevoir un emballage, dégradable et recyclable, actif.

    Les matériaux et objets actifs et intelligents destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires doivent respecter la Règlement (CE) n o 450/2009 de la Commission du 29 mai 2009.

    https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A32009R0450

    Une démarche éco-responsable

    Apporter une réponse aux enjeux globaux de l’alimentation saine de demain

    Limiter les pertes entre le champ et le consommateur

    Apporter une ressource aux producteurs de ces biomasses

    Augmenter le temps d’utilisation de ces produits par les industriels transformateurs

    Un projet visionnaire

    Accès facilité à des légumes bio et des ressources complémentaires pour les maraîchers

    Accès facilité à des légumes bio et des ressources complémentaires pour les maraîchers

    Conception écologique et innovante
    Création de nouveaux emplois

    Combinaison d’un emballage intelligent au recyclage de produits maraîchers

    La demande des consommateurs

    Les emballages et la demande des clients

    La demande des consommateurs selon Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France Agence BIO/CSA Research (Février 2018) est :

    • préservation de l’environnement : 91%
    • cahier des charges public précis : 89%
    • pas d’utilisation de produits chimiques de synthèse : 88%

    En terme de produits, les fruits & légumes sont les plus fortement plébiscités par les consommateurs (93 %), suivent les produits frais (79,43 %) et l’épicerie (76 %), selon enquête annuelle 2018 de Bio à la Une.
    Actuellement les emballages actifs sont recherchés pour l’agro-alimentaire, et notamment ceux à base de polymères bio-sourcés capables de maîtriser les différents éléments volatils et paramètres physico-chimiques composant l’atmosphère protectrice des fruits et légumes. Le projet vise à développer des emballages qui prolongent la durée de vie des produits, en allant au delà des quelques jours des DLC actuelles, avec la garantie de préserver leurs caractéristiques organoleptiques.

    Les livrables du projet

    En terme de R&D :

    • Détermination des concentrations inhibitrices des alliacées, préparés selon une référence que nous définirons, sur la croissance des moisissures distinguées par genre : Pénicillium, Aspergillus, Botrytis et Phoma.
    • Etude de la variabilité de l’efficacité antifongique suivant les lots d’alliacées (premières notions de réprésentatitivité).
    • Etude de l’efficacité antifongique après séchage à différentes températures et comparaison avec une forme humide.

    En terme de développement économique :

    • quantité en kg/mois de déchets valorisés (poireaux, oignons) et kg/mois de déchets évités (fruits : fraises, pêches, ...)
    • volume qualitatif et quantitatif des emballages des fruits et légumes frais
    • liste des réglementations de l'emballage à appliquer au produit obtenu
    • identification des partenariats potentiels pour réaliser un emballage actif
    • identification des critères d'évaluation de la faisabilité d'un emballage actif (ex : kg/mois de fruits préservés, ressource nouvelle pour agriculteur (recette en euros), impact santé des produits préservés...)
  • Profils

    Nous avons une équipe de premier ordre !

    Lydie Auger, CISvie, porteur projet Fongicide végétal

    Lydie AUGER, porteur du projet

    CEO, CISvie

    lydie.auger[at]cisvie.com

    Agnès SAINT POL

    Chercheur au LRPIA de Sup'Biotech

      

    Valentina GLIGORIJEVIC

    Assistante ingénieur au LRPIA de Sup'Biotech

  • Votre message

    Vous avez des questions ou remarques, nous sommes à votre écoute

  • Nos reconnaissances

    Nos partenaires

    Femmes de Bretagne

    Participation au Concours Ecovisionnairess

    Le réseau Femmes de Bretagne a lancé la première édition du Prix Écovisionnaires, pour récompenser des initiatives innovantes menées par des femmes faisant rimer performance économique et développement durable en Bretagne et Loire Atlantique. Un mois et demi après le lancement, 72 dossiers ont été reçus et le comité de présélection, composé des partenaires Fondateurs SUEZ et EY et des partenaires Grand Visionnaires BNP PARIBAS, MBA Mutuelle, Initiative Bretagne et BPI France, a sélectionné les 14 candidates.

    Résultat le 20 septembre, les projets ont été évalués par les membres du Jury composé de EY, SUEZ, La Région Bretagne, La Caisse des Dépôts, BNP PARIBAS, MBA Mutuelle, BPI France, Initiative Bretagne.

     

    Nous avons reçu le prix du meilleur projet remis par BNP Paris Bas

    Sup'Biotech

    Laboratoire de Recherche Partenariale en Ingénierie Agroalimentaire (LRPIA)

    Le LRPIA développe des procédés biotechnologiques qui contribuent à valoriser les matières végétales peu ou non utilisées qui pourraient être destinées à l’alimentation.

    • Contribuer à l’essor de l’économie circulaire
    • Augmenter la valeur nutritionnelle des matières végétales

    L’objectif principal des projets développés par le Laboratoire de Recherche Partenariale en Ingénierie Agroalimentaire (LRPIA) de Sup’Biotech est de contribuer à la valorisation de matières végétales peu ou non utilisées qui pourraient être destinées à l’alimentation.

    Cette contribution passe par le développement de procédés biotechnologiques conduisant à une augmentation de la valeur nutritionnelle de ces matières et nécessite la mise en place de procédés visant à les protéger d’agressions extérieures. C’est dans ce cadre que le partenariat entre le LRPIA et le SEPIA/CEA est né et s’est développé.

    Les publication du LRPIA

    Laboratoire de Recherche Partenariale en Ingénierie Agroalimentaire

    • Saint-Pol A, Deslys J-P, Postec G, “Procédé de fermentation par voie fongique de ressources ligneuses pour l’alimentation animale”, Brevet, n° de demande 1852151, n° de soumission 1000452714 déposé le 13 mars 2018
    • Gligorijevic, V, Fontaine PE, Testas, N, Lubrano P, Castet T, Plet V, Postec G, Deslys JP, Saint-Pol A, Valorisation des coproduits du bois par fermentation fongique, poster colloque de la Recherche, 6 février 2018

    • Plet V, Gligorijevic, Fontaine PE, Postec G, Deslys JP, Saint-Pol A, Scale-up of the LRPIA process based on solid state fermentation, poster colloque de la Recherche, 6 février 2018

    • T Castet, Saint-Pol A, Des champignons filamenteux pour valoriser les co-produits du bois , Festival du Vivant, Septembre 2016

  • Ils parlent du projet

    Ouest France, 21 sept 2018

    Les premières lauréates du prix EcoVisionnaires mercredi soir à la Cité de la Voile de Lorient.

    Le réseau Femmes de Bretagne a décerné, mercredi à Lorient, ses premiers prix Eco-visionnaires avec O’bocal, Fongicide végétal, rizhome et Dans l’ensemble.

    LRPIA de Sup'Biotech, 24 sept 2018

    Le LRPIA gagne le prix Ecovisionnaire

    Le projet fongicide végétal, né d’une collaboration entre le Laboratoire de Recherche en Ingénierie Agroalimentaire (LRPIA) de Sup’Biotech et Lydie Auger, a reçu le prix du meilleur projet remis par BNP Paribas.

    Le Télégramme, 21 sept 2018

    Lydie Auger. Récompensée par les Femme de Bretagne

    La biologiste gabéricoise Lydie Auger a été lauréate, dans la catégorie « porteuse de projet », de la première édition du prix Eco-Visionnaires organisé par le réseau Femmes de Bretagne

    Le laboratoire LRPIA de Sup’Biotech récompensé par le prix Écovisionnaires 2018

    publication du 5 octobre 2018

    Né d’une collaboration entre le Laboratoire de Recherche en Ingénierie Agroalimentaire (LRPIA) de Sup’Biotech et de la consultante en biotechnologies Lydie Auger, le projet Fongicide végétal a été récompensé au mois de septembre en recevant le prix Écovisionnaires lors de la première édition de l’événement éponyme organisé par le réseau Femmes de Bretagne. Enseignante-chercheuse et responsable du LRPIA, Agnès Saint-Pol revient sur cette distinction et sur la nature de ce projet s’inscrivant dans une logique de développement durable

    ×
    fsdfsdf